POUR UN MORATOIRE DES LOYERS, NOUS SUSPENDONS NOTRE LOYER !

NOTE DE P.CONCIALDI, CHERCHEUR À L'IRES :

L'APPEL

De nombreux locataires ne travaillent plus et, malgré les dispositifs mis en place, affrontent une baisse voire une suppression de leur revenu : dispositifs de chômage partiel qui ne compensent pas la diminution du salaire, absence totale de revenus pour beaucoup de travailleurs parmi les plus précaires ou du secteur informel…, risque de licenciements économiques accru, difficultés et retards d’accès au chômage technique ou à l’assurance maladie…

Le confinement représente aussi une charge financière supplémentaire : hausse de la charge alimentaire (plus de cantines scolaires ou d’entreprise, de tickets restaurant,…) d’eau et d’électricité; et va fragiliser de nombreux locataires du parc HLM et du marché privé.

En Allemagne, un moratoire des loyers pour une période de 3 mois est instauré pour les locataires en difficulté, avec un délai de paiement s’étendant jusqu’à septembre 2022. À Lisbonne, ainsi qu’à Barcelone, les maires ont gelé le paiement des loyers dans leur parc HLM jusqu’en juin. Le paiement des prêts immobiliers est suspendu dans toute l’Espagne, les locataires Suisses peuvent suspendre sans sanction leur loyer pendant 3 mois, les gouvernements Canadiens et Anglais versent une aide aux locataires …

En France, où les loyers n’ont jamais été aussi chers et sont parmi les plus élevés d’Europe, le Gouvernement n’agit pas, hormis le report de 2 mois de la fin de la trêve hivernale, des expulsions et des coupures d’énergie, et la suspension quelques semaines des procédures d’expulsion pour les impayés de l’état d’urgence. Il prend le risque inconsidéré de provoquer des procédures d’expulsion massives et d’ajouter à l’angoisse générée par l’épidémie celle des locataires en difficulté économique. Le Gouvernement ne répond pas aux associations qui l’alertent sur la nécessité d’un moratoire des loyers.

C’est pourquoi, nous, signataires, décidons de suspendre le paiement de notre loyer durant l’épidémie, par solidarité avec les locataires en difficulté et pour la mise en place d’un moratoire pendant la pandémie et ses suites.

Pour les locataires du parc HLM et du secteur privé qui veulent rejoindre ce mouvement :
– dans un premier temps, suspendre au plus vite le prélèvement bancaire automatique;
– dans un second temps, si le gouvernement reste sourd à la détresse des locataires en difficulté, d’ici la prochaine échéance, suspendre le loyer en s’assurant auparavant de ne pas se mettre plus en difficulté.

Nous demandons que le gouvernement : 

  • Prononce un moratoire des loyers pour les locataires en difficulté
  • Suspende toute sanction à l’encontre des locataires (actes d’huissier, rejet de prélèvement, suspension du bail en cas d’échéancier)
  • Prévoit un budget à la hauteur des besoins pour apurer la dette des locataires et accédant.e.s en difficulté
  • Organise très rapidement une baisse des loyers, l’augmentation des APL, l’arrêt des expulsions, la réalisation massive de vrais logements sociaux.

Nous demandons aux communes, départements et intercommunalités à la tête d’un organisme HLM, et à l’ensemble des bailleurs, de ne prendre aucune sanction à l’égard des locataires solidaires et de leurs locataires en difficulté du fait de la pandémie.

0
Signataires de l'appel

Laurent Alcini, Taverny, CGT Nexity

Christel Baras, directrice de casting

Julien Bayou, Secrétaire National EELV

Esther Benbassa, Sénatrice EELV

Djamel Blanchard, Pas Sans Nous 49

Patrice Bouillon, Indecosa CGT

Annick Coupé, Secrétaire Générale d’Attac

Alain  Coulombel, Porte parole EELV

Agnès Deboulet, sociologue, Paris-8, APPUII

Karima Delli, Député Européenne EELV

Christine Delphy, sociologue,

Jean-Baptiste Eyraud, Porte Parole DAL

Catherine Fléchard, CGT Energie 75

Bernard Friot, Paris, sociologue du travail

Jean-Pierre Garnier, urbaniste et sociologue, 

Pierre Garnodier, CNTPEP CGT

Jean-Philippe Gasparotto, CGT groupe CDC

Liliane Guillerm, Présidente de la CNL 40

Adèle Haenel, Actrice

Gustave Kervern, Réalisateur

Pierre Khalfa, économiste, Fondation Copernic

Patrice Langinier, CGT, SG de Foncière Logement

Benoît Martin, Paris, Secrétaire UD CGT 75

Madani Marzuk, militant associatif

Gustave Massiah, Attac, ex président du CRID

Mohamed Mechmache (Pas Sans Nous)

Jean-Luc Mélenchon, député FI

 Willy Pelletier, Fondation Copernic         

Mathilde Panot, députée FI Val-de-Marne

Jean-François Pellissier, PP d’Ensemble

Evelyne Perrin, Réseau Stop Précarité,

Etienne Pinte, ex Président du CNLE

Philippe Poutou, Porte-parole du NPA

Raphael Pradeau, Porte Parole d’Attac

Mohamed Ragoubi, Délégué DAL HLM

Karole Rocher, Actrice

Sanseverino Chanteur et guitariste

Aloise Sauvage Chanteuse

Alfred Spira, Médecin épidémiologiste

Dominique Tricaud, Avocat

Aurélie Trouvé, Porte Parole d’Attac,

Marina Vlady, Comédienne et Ecrivaine

Wozniak artiste peintre et dessinateur

Liste des 1er.e.s signataires : Cliquer ici

Droit au Logement (DAL)

Union Syndicale Solidaire

ATTAC

Les Amis de la Terre

COPAF

UD CGT 75

CGT Privés d’Emploi (CNTPEP)

Union des Étudiant.E.S Toulousain.e.s

Coordination Nationale Pas Sans Nous

Sud Education 94

CNAFAL

CNT-Solidarité Ouvrière

Acceptess Transgenre

Comité de lutte Lyon 2

AC! Agir ensemble contre le chômage

APEIS

FTCR

UTAC

CRLDHT

Act’Up Sud Ouest

FSU31

APLD91

ATMF

ACORT

LIFPL

Robins des Villes

Femmes Gilets Jaunes

Les ActupienNes

JOC

APU de Fives

ANV-COP21/Alternatiba Lille

HALEM


Ainsi que:

UCL

Ensemble 31